26/09/2007

Bière et chanson 6 ; La légende du Roi Gambrinus

La légende du Roi Gambrinus (auteur inconnu)

Il était un roi bon vivant,
Comme on n’en a plus maitenant,
Souverain, dit une légende,
D’un coin de la terre allemande,
Il se trouvait bien à l’étroit,
Dans ce domaine fantastique,
Malgrés son budget chimérique,
Il était heureux comme un roi.
 
Qu’un autre vénère,
L’antique Bacchus,
Moi, je lui préfère,
Le roi Gambrinus,
Qui fait dans mon verre,
Mousser la blonde bière, mousser,
Mousser, mousser, mousser,
Mousser la blonde bière.

Il n’avait ni sceptre ni manteau,
Son trône était un grand tonneau,
Il y montait pour tenir tête,
Aux forts buveurs les jours de fête,
On l’en a vu rouler parfois,
Ce monarque était un rude homme,
Quand il vidait son vidercomme,
C’était le plus heureux des rois.

refrain

Jamais en guerre il n’est allé,
Et ne s’en est que mieux trouvé,
Il préférait à la victoire,
Aimer et chanter, rire et boire,
Il n’a laissé ni code ni lois…
La bière suffit à sa gloire,
Les rois heureux n’ont pas d’histoire,
C’était le plus heureux des rois.

12:09 Écrit par gode dans bière et chanson | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : biere, chanson, gambrinus |  Facebook |

25/09/2007

Bière et chanson 5 ; Le Faro

Le Faro (auteur inconnu)

J’ai bu jadis du vin d’Espagne,
Du chambertin et du champagne,
Enfin, les vins de tous les crus,
Je les ai bus, je les ai bus,
Maintenant ces vins qu’on renomme,
Nectars chéris du gastronome,
Ne me semble que du coco !
Car j’ai bu du faro ! (bis)

Ma femme a l’humeur massacrante,
Si de la maison je m’absente,
Elle me voit soir et matin,
Le verre en main, le verre en main,
Va ! tu peux maugréer quand même,
Ne crois pas que c’est toi que j’aime,
Ma chère, je le dis tout haut,
J’aime le bon faro ! (bis)

Mon oncle Jean se persuade,
Qu’il est souffrant, qu’il est malade,
Pour rien il court plein de terreur,
Chez le docteur, chez le docteur,
De cent drogues il fait usage,
On ne l’entendrait pas je gage,
Se plaindre du moindre bobo,
S’il avait du faro ! (bis)

Cher Edmond, si de la fortune,
L’infidélité t’importune,
Si pour toi le sort un beau jour,
N’a plus d’amour, n’a plus d’amour,
Ah ! ne va pas gémir sans cesse,
Des caprices de ta traîtresse,
Et dire ta plainte à l’écho,
Viens boire du faro ! (bis)

Amis, quand la soif ‘aiguillonne,
Je bois, la raison m’abandonne,
Alors, je me crois pour de bon,
Riche et baron, riche et baron,
Mais par malheur ce n’est qu’un rêve,
Le lendemain quand je me lève,
Je me retrouve à l’Amigo,
Y cuvant mon faro ! (bis)

Messieurs, ce que j’ambitionne,
C’est qu’on trouve ma chanson bonne,
Mais si vous trouvez que mes vers,
Sont de travers, sont de travers,
Ah ! n’en accuser pas ma muse,
Quand je les fis (c’est mon excuse),
Pris sans doute d’un vertigo,

J’avais bu du faro(bis)

21:36 Écrit par gode dans bière et chanson | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : faro, biere, bruxelles |  Facebook |

18/09/2007

Marché du Luxembourg.

Demain, le Luxembourg nous rend visite sur la place qui porte son nom. L'occasion pour les Offices du Tourisme d'essayer d'attier le chaland dans la lointaine province et, c'est ce qui nous intéresse, pour les artisans de nous présenter leurs produits. Et les bonnes choses, ce n'est pas ce qui manque, bières, pains, fromages, miel, charcuteries, maitrank, pâté gaumais et le seul, le vrai, le labellisé jambon d'Ardenne.
Pour ceux qui ont manqué Bruxellensis, possibilité de scéance de rattrapage pour la brasserie de la Rulles (l'Estivale est à essayer absolument), de rencontrer la brasserie Saint-Monont, Sainte-Hélène, de Bouillon... et de redécouvrir l'incomparable Orval.
Que demain soit donc l'occasion d'une ballade au Luxembourg, bon air et vastes forêts en moins, et d'en ramener de quoi se régaler durant quelques jours. 

21ème marché du Luxembourg

Place du Luxembourg à Ixelles, le 19 septembre de 08 à 18 heures. 

12/09/2007

Bière et chanson 4 - Saint-Arnould

Saint-Arnould

(auteur inconnu, retrouvé dans le Moniteur de la Brasserie du 26 juin 1859) 

Noé futur grand vigneron,
Car c’est lui qui planta la vigne,
Ah ! s’il n’est pas notre patron,
Il en était pourtant bien digne,
Dieu qui connaissait notre goût,
Pour chanter, rire et boire un coup, 

Et qui veille à tout,
Dit à St-Arnould,
Fais leur une liqueur,
Pour réjouir le cœur,
Et la boisson de Saint-Arnould,
Fit aussitôt glou glou (bis)
Et voilà comment tout à coup,
Notre patron fut Saint-Arnould,

Saint-Arnould cueilli du houblon,
Et puis il fut à la rivière,
Puiser avec un grand poëlon
De l’eau pour emplir sa chaudière,
Ensuite il mit du froment,
Qu’il fit bouillir lentement,

Et voilà comment,
Il fit sainement,
Cette bonne liqueur,
Et réjouit le cœur,
C’est la boisson de Saint-Arnould,
Qui fait le plus joli glou glou (bis)
Allons amis ! buvons un coup,
A la santé de Saint-Arnould.

Voilà comment il devint brasseur,
Et qu’il nous fit ce bon jus d’orge,
Qui nous plait tant par sa douceur,
Et qui nous rafraîchit la gorge,
Le bon dieu, quand il l’eut goûté,
Aussitôt l’a félicité,

D’avoir inventé,
Pour notre santé,
Cette bonne liqueur,
Qui réjouit le cœur,
C’est la boisson de Saint-Arnould,
Qui fait le plus joli glou glou, (bis)
Eh bien amis ! buvons un coup,
A la santé de Saint-Arnould,

Oui, nos grands docteurs sont raison,
Le vin convient aux invalides,
A nous la bière de saison,
Dont les estomacs sont solides,
Peste soit des petits goulots,
Qui font languir mal à propos,

Avec de grands pots,
On verse à grands flots,
Cette bonne liqueur,
Qui réjouit le cœur,
C’est la boisson de Saint-Arnould,
Qui fait le plus joli glou glou, (bis)
Eh bien amis, buvons un coup,
A la santé de Saint-Arnould,

Laissons aux Picards, aux Normands,
Le cidre qui donne la foire !
Pour nos gros estomacs flamands,
La bière est bien meilleure à boire,
Or donc, trinquons et que le son,
De nos verres plein de boisson,

Chante à l’unisson,
Avec ma chanson,
Cette bonne liqueur,
Qui ranime le cœur,
C’est la boisson de Saint-Arnould
Qui fait pour nous glou glou, (bis)
Amis buvons encore un coup,
A la santé de Saint-Arnould.

11/09/2007

Bière et chanson 3 - La Bière de Saison

La Bière de Saison  (par Jacques Bertrand) 1861

(air ; N’ayant du trône…)

Boire à longs traits une bière vermeille,
C’est le moyen de bannir les soucis,
Que l’on est bien à l’ombre d’une treille,
Buvant, chantant les refrains du pays,
Quand sur mon verre, une mousse blanchette,
En pétillant m’inspire une chanson
En vrais buveurs, détestant la piquette,  *

J’aime à chanter la bière de saison.  *     
  

Brassée en mars, cette bière limpide,
Nous rafraîchit pendant les jours d’été,
Un damoiseau par elle est intrépide,
Pour attaquer et vaincre la beauté,
Plus d’un amant, trompé par sa maîtresse,
Sait en buvant oublier le tendron,
Car mes amis, pour bannir la tristesse,  *

Non, rien ne vaut la bière de saison.  *  

J’ai de l’amour savouré les délices,
Plus d’une belle a captivé mon cœur,
Tous ces plaisirs sont hélas ! bien factices,
Et je les fuis pour me faire buveur,
Le dieu Bacchus à table nous convie,
Versez amis, remplissez mon flacon,
Buvons, buvons pour embellir la vie,    *

Non, rien ne vaut la bière de saison     *

Mes bons amis, pour imiter nos pères,
Faisons entendre au loin nos chants joyeux,
Comme eux, cherchons dans le fond de nos verres,
Le vrai moyen d’être toujours heureux,
Soutiens ma voix, bière quand je te chante,
Soutiens mon bras quand je tiens mon flacon,
Versez amis si la vie est charmante,    *

C’est en buvant la bière de saison      *  

* bis pour les 2 derniers vers

Les plus attentifs auront remarqués que l'air de la "Marche des Etudiants" convient également. 

 

23:18 Écrit par gode dans bière et chanson | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : biere, chanson |  Facebook |

Bière et chanson 2 - Le Père Faro

Le Père Faro (paroles et musique d’Antoine Clesse)

Je suis le Père Faro !
Mon verre est plein, ma pipe est bonne,
Vive la bière, au diable l’eau !
Je suis content et rond comme une tonne :
Je suis le Père Faro (bis)
Je suis content et rond comme une tonne !
Au diable l’eau :
Je suis Père Faro

Mon père ne savait pas lire :
Brave homme, il chérissait son fils !
Il me fit instruire gratis ,
Mais enfin, il me fit instruire…
Ah ! Comme il chérissait son fils !
Par l’ordre et par l’économie,
D’ouvrier je devins bourgeois,
Et, bonhomme comme autrefois,
Le bon sens, voilà mon génie ! 

Refrain

Sous mon épaisse corpulence,
Fils du peuple j’ai le cœur fier
J’ai su gagner la croix de fer
Jadis pour notre indépendance !
J’ai su gagner la croix de fer.
Mon cœur bat et mon œil rayonne
Lorsque je vois nos trois couleurs :
Oui, mais je sens couler mes pleurs
Lorsque j’entends la Brabançonne !

Refrain

Bon ! voilà que je m ‘émancipe
Au souvenir national !
Ca fait plus de bien que de mal,
Remplissons ma pinte et ma pipe !
Ca fait plus de bien que de mal.
La pipe et la bière écumante
Viennent exalter mes esprits…
Tant mieux ! je sens quand je suis gris
Mon ardeur de mil-huit-cent-tente ! 

Refrain

Il part, la rue est solitaire
Notre buveur allait bon train
Quand une femme dit « j’ai faim !
Pitié Monsieur pour une mère
O, Monsieur mes enfants ont faim »
Père faro suspend sa course
Et lui donne tout son argent
Il s’éloigne et dit en marchand
Le cœur léger comme la bourse

Je suis le Père Faro,
Comme à présent ma pipe est bonne
Vive la bière, au diable l’eau
Je suis content et rond comme une tonne
Je suis le Père Faro (bis)
Je suis content et rond comme une tonne
Au diable l’eau,
Je suis le Père Faro

 

(Chant retrouvé dans Le Moniteur de la Brasserie du 26 juin 1859)

16:49 Écrit par gode dans bière et chanson | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : biere chanson |  Facebook |

10/09/2007

Bière et chanson 1 - La Bière

Les prochains posts seront consacrés à la bière dans la chanson. Pas le répertoire du Grand-Jojo, rassurez-vous, mais des chants anciens parfois connus, mais plus souvent oubliés. Il est d'ailleurs singulier de constater que, alors que guindaille (voire beuverie) est synonyme de bière dans l'esprit de beaucoup, la grosse majorité des vieilles chansons à boire qui nous sont parvenues ont pour thème ... le vin.

Impossible de ne pas commencer par "la Bière" composée et écrite par le montois Antoine Clesse (30.05.1816 - 09.03.1889), régulièrement chantée par tout étudiant guindailleur qui se respecte.

La Bière 

Elle a vraiment d'une bière flamande
L'air avenant, l'éclat et la douceur.
Joyeux Wallons, elle nous affriande
Et le Faro trouve en elle une sœur

À plein verre, mes bons amis,
En la buvant, il faut chanter la bière
À plein verre, mes bons amis,
Il faut chanter la bière du pays.

Voyez là-bas la kermesse en délire:
Les pots sont pleins, jouez ménétriers!
Quels jeux bruyants et quels éclats de rire!
Ce sont encor des Flamands de Teniers!,

Refrain

Aux souverains, portant tout haut leurs plaintes,
Bourgeois jaloux des droits de la cité,
Nos francs aïeux, tout en vidant leur pinte,
Fondaient les arts avec la liberté.

Refrain

Quand leurs tribuns, à l'attitude altière,
Faisaient sonner le tocsin des beffrois,
Tous ces fumeurs, tous ces buveurs de bière,
Savaient combattre et mourir pour leurs droits

Refrain

Belges, chantons à ce refrain à boire!
Peintres, guerriers qui nous illustrent tous,
Géants couchés dans leur linceul de gloire,
Vont se lever, pour redire avec nous

Refrain

Salut à toi, bière limpide et blonde!
Je tiens mon verre, et le bonheur en main
Ah! J'en voudrais verser à tout le monde,
Pour le bonheur de tout le genre humain

Refrain

 

23:42 Écrit par gode dans bière et chanson | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : biere, chanson |  Facebook |

05/09/2007

Quand bière rime avec caractère

L'événement brassicole buxellois à ne pas manquer, c'est ce week-end. Ce n'est pas à la Grand-Place, il y aura beaucoup moins de monde et la presse se fera probablement très discrète sur le sujet, et pourtant c'est là que le véritable amateur de bière doit se rendre. Amateur d'oktoberfeest, passez votre chemin, ici, c'est le haut du panier en matière de bière belge (j'avoue ne pas connaître les brasseries étrangères présentes, mais faisons confiance aux organisateurs).

Pas de brasserie industrielle, que des artisans qui travaillent des matières premières de qualité et nous sortent des bières amères ou acides à des lieues des bières sucrées, fruitées ou épicées à outrance qu'on tente de nous imposer. Ca sent bon le houblon. Près de 70 bières seront proposées à vos papilles, il faudra faire des choix douloureux. Mais je me permet quand même de vous conseiller de goûter la Rédor pils de chez Dupont afin de juger le gouffre qui sépare une pils artisanale d'une industrielle.  

Festival Bruxellensis
Glacières de St-Gilles (rue de la Glacière 18)
samedi de 12 à 23, dimanche de 12 à 21.
plus d'infos sur http://www.festivalbruxellensis.be/

brux

L'entrée est libre. Vous devez acheter votre verre de 15 cc (3€ et qui reste votre propriété) et les jetons sont à 1,2€.

 

 

10:44 Écrit par gode dans bière | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |