20/03/2006

Tiens, voilà du boudin...

La présentation du nouveau livre de Georges Lebouc sur le boire et manger bruxellois au musée schaerbeekois de la bière et surtout la dégustation de bloempanch qui a suivi est l'occasion de revenir sur cette spécialité toute bruxelloise.

Le bloempanch est du boudin sans en être, car s'il est effectivement préparé avec du sang, comme le boudin noir, la farine de sarrasin et le lard gras entrent également dans sa composition. Le diamètre est également beaucoup plus important que celui d'un boudin, car traditionnellement, on se servait de vessies et non de boyaux pour le confectionner. 

Le Bloempanch a donné son nom à une impasse aujourd'hui disparue, de la rue Haute. Le Bloempanchgang est devenu la rue de l'Abricotier (à côté de la nouvelle entrée des ambulances à St-Pierre).

Le bloempanch, également appelé "Bufsteik mi rooite" ou "jambon du congo" se consomme froid (avec de la moutarde), ou poëllé avec des pommes.

Le bloempanch a ses défenseurs, l'Ordre du Bloempanch et l'Ordre a son site internet ; http://www.bloempanch.be

 

Dernière chose, une bonne adresse pour s'en procurer, la boucherie-charcuterie à la place Bremer à Schaerbeek (à deux pas de la place Dailly). 

 

15:07 Écrit par gode dans Bruxelles | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.